Anny Duperey sera présente au 8e Festival 2 Valenciennes pour y recevoir un hommage pour sa grande carrière aussi bien sur le grand que le petit écran sans oublier le théâtre, par lequel elle a commencé et où on la retrouve encore régulièrement.

Après des débuts sur les planches, Anny Duperey est repérée par Jean-Luc Godard qui lui confie l’un des rôles principaux de Deux ou trois choses que je sais d’elle. Elle tourne ensuite Sous le signe de Monte-Cristo d’André Hunebelle et Pas folle la guêpe de Jean Delannoy, puis elle assiste au coup de foudre entre Philippe Avron et Ewa Swann dans Bye bye, Barbara ; croise la route de Pierre Richard, réalisateur et acteur des Malheurs d’Alfred, où elle se glisse dans la peau d’une présentatrice de télévision ; et tourne devant la caméra comique et experte de Georges Lautner à l’occasion de Pas de problème !.

Ces productions lui permettent de se faire remarquer à l’étranger, où elle est dirigée par Sydney Pollack dans Bobby Deerfield, dans lequel elle donne la réplique à Al Pacino. La même année, elle obtient une nomination pour le César de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle, grâce à son mémorable personnage de Charlotte, toute vêtue de rouge, dans Un éléphant, ça trompe énormément d’Yves Robert.

Populaire auprès du grand public, essentiellement grâce à des comédies, Anny Duperey tourne au début des années 80 sous l’œil de cinéastes renommés : Philippe de Broca (Psy), Henri Verneuil (Mille milliards de dollars), Yannick Bellon (La Triche) Francis Veber (Les Compères), sans oublier Alexandre Arcady qui offre l’occasion dans son Grand Pardon de travailler avec Bernard Giraudeau, son compagnon à la ville pendant dix-huit ans, dont elle devient coscénariste et l’une des interprètes de son premier film en tant que réalisateur intitulé La face de l’ogre. Après Germinal de Claude Berri, elle revient au cinéma dans Danse avec lui de Valérie Guignabodet où elle incarne la mère de Mathilde Seigner. Elle ajoute à son palmarès des seconds rôles remarqués dans les comédies De l’autre côté du lit de Pascale Pouzadoux, Bambou de Didier Bourdon et L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder et rejoint le casting de Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais.

Visage familier du petit écran, elle triomphe grâce à la série Une famille formidable aux côtés de Bernard Le Coq. Souvent sur les planches, elle compte à son palmarès 5 nominations aux Molières. Toujours proche des mots, elle prend également la plume et signe une douzaine d’œuvres qui rencontrent un véritable succès, de L’Admiroir, son premier roman primé par l’Académie Française, au Rêve de ma mère paru récemment aux Editions du Seuil.

© Crédit photo : François Pugnet

Articles qui vous intéresseront